Les nouvelles directives alimentaires à l’intention des Américains suppriment les limites sur la consommation de cholestérol diététique et recommandent l’inclusion d’œufs dans une saine alimentation


Les nouvelles Dietary Guidelines for Americans (DGA) ne limitent plus le cholestérol diététique et recommandent l’inclusion d’œufs dans une saine alimentation.1 En fait, les œufs sont maintenant inclus dans les trois chapitres sur la saine alimentation que recommandent les directives publiées par le gouvernement américain le 7 janvier 2016.

Ce changement de position attendu depuis longtemps du gouvernement américain sur le cholestérol diététique cadre parfaitement bien avec la recherche menée depuis des décennies. Maintenant officiel, le retrait de la limite en place depuis de nombreuses années quant à l’apport quotidien en cholestérol diététique dans les nouvelles directives fait suite au Rapport scientifique de 2015 du Comité consultatif sur les DGA qui précisait :2

« Auparavant, les Dietary Guidelines for Americans recommandaient que la consommation de cholestérol soit limitée à pas plus de 300 mg/jour. Le Comité de 2015 sur les DGA ne maintiendra pas cette recommandation étant donné que les preuves disponibles ne révèlent aucun rapport appréciable entre la consommation de cholestérol diététique et le cholestérol sérique (sanguin), conformément au rapport de l’AHA/ACC (American Heart Association/American College of Cardiology).  Le cholestérol n’est pas un nutriment inquiétant en termes de surconsommation. »

Fait intéressant à souligner, Santé Canada reconnaît depuis longtemps les preuves scientifiques à l’effet que le cholestérol diététique n’a que peu d’impact sur le cholestérol sanguin chez les gens en général.4-6 En fait, depuis plusieurs années, des spécialistes du Canada, des États-Unis et du R.-U. ont contesté les bases sur lesquelles reposaient les recommandations américaines de limiter le cholestérol diététique formulées à l’origine par l’AHA dans les années 1960.5-8

Les plus récentes lignes directrices de l’AHA/ACC sur le style de vie en lien à la réduction des risques cardiovasculaires, publiées en 2013, reconnaissent également l’absence de preuves en appui aux recommandations précédentes de limiter l’apport de cholestérol diététique.3 Les nouvelles lignes directrices alimentaires aux États-Unis font ressortir l’importance que les gens comblent leurs besoins nutritionnels en consommant des aliments à forte teneur en nutriments. Les lignes directrices indiquent également qu’une alimentation saine contribue au maintien d’un poids corporel santé et qu’elle aide à prévenir et à réduire les risques de maladies chroniques comme les maladies du cœur, le diabète et le cancer toute la vie durant. Elles encouragent les gens à consommer une variété d’aliments sains et naturellement nutritifs, y compris des aliments riches en protéines  comme les œufs.

En grande partie, le cholestérol sanguin est produit par le foie—en fait, la recherche a démontré que le cholestérol diététique dans les aliments n’a que très peu d’impact sur le cholestérol sanguin.  Cela prend appui sur les preuves à l’effet qu’il n’y a aucun rapport important entre les maladies du cœur et la consommation d’œufs.  Comme l’indiquent les changements aux États-Unis, cette science est maintenant reflétée dans les modifications apportées aux directives alimentaires de par le monde.

Les œufs constituent un choix naturel hautement polyvalent et regorgent d’éléments nutritifs. Ils conviennent à différents styles d’alimentation et sont une excellente source de protéines de haute qualité, contenant toute une gamme de vitamines et de minéraux essentiels comme du fer, du zinc, de la choline, les vitamines A, D, E ainsi que des vitamines B, dont l’acide folique, B6, et B12 .

Contenant 14 nutriments essentiels, les œufs sont l’un des aliments naturels des plus nutritifs.

Et, comme un œuf de calibre gros ne contient que 70 calories, les œufs sont un choix judicieux pour gérer son poids.

Valerie Johnson est diététiste professionnelle et rédactrice en nutrition, motivée par sa passion d’inspirer les gens à bien manger. Elle est membre de l’Ordre des diététistes de l’Ontario, de la Société canadienne de nutrition et des Diététistes du Canada.