Passer au contenu principal

Nouvelles

Andrew Vallance: On aime bien ce qu’on fait, et on s’amuse

Voici le sixième d’une série de portraits de jeunes producteurs d’œufs. Ils participent tous au programme national de la relève des Producteurs d’œufs du Canada et prendront part au congrès annuel de la Table pancanadienne de la relève agricole, qui a lieu à Vancouver du 26 au 29 février.

Andrew Vallance

Maxville (Ontario)
28 ans

« On aime bien ce qu’on fait, et on s’amuse »

andrew

Andrew Vallance s’est marié à la fille d’à côté.

Ce mariage lui a apporté un changement de carrière, car il a décidé de se joindre à l’entreprise ovocole de ses beaux-parents, Marcel Bourdon Ltée.

Andrew a grandi sur une ferme laitière dans l’Est de l’Ontario. Il était décidé à faire carrière en agriculture. Avec son épouse Mélissa, il vient de prendre la direction de l’entreprise familiale. De plus, le couple est maintenant impliqué dans la ferme ovocole de la famille de Mélissa.

« Mon épouse et sa famille sont fortement investis dans le domaine ovocole, explique-t-il. Le domaine avait toujours fait pour moi partie du décor, mais je ne m’y étais jamais impliqué ».

Il a donc décidé de s’informer, et ce qu’il a trouvé l’a impressionné.

« Je pouvais voir qu’il s’agissait d’une industrie progressiste, en expansion, raconte-t-il. La population demande une plus grande production d’œufs; je pouvais donc voir le potentiel. Et le style de vie est plus flexible que celui d’un producteur laitier ».

Il a donc décidé de faire le saut.

Tout s’est bien passé.

Sa famille et celle de son épouse se connaissent depuis longtemps et ont l’habitude de travailler ensemble, par exemple lors de la récolte.

« On aime bien ce qu’on fait, et on s’amuse, explique-t-il. On travaille fort, et on joue fort ».

Mais il n’a pas été si simple de changer de secteur. Il y en avait beaucoup à apprendre, et son beau-père lui a servi de mentor.

« Il m’a tout m’a tout appris, dit Andrew. Au début j’étais nul; en quelques années je suis arrivé à me débrouiller assez bien ».

Aujourd’hui il inspecte les granges, supervise le fonctionnement de la provenderie et, selon la saison, s’occupe des cultures.

« J’ai été surpris de découvrir tout ce qu’il y avait à apprendre, dit-il. Il y en a plus qu’on le pense »!

Par exemple, dit-il, bien que les tâches quotidiennes soient assez simples à exécuter, il faut développer des connaissances pointues dans plusieurs domaines reliés à la production d’œufs – par exemple les principes scientifiques derrière la moulée.

« À chaque jour j’apprends quelque chose de nouveau », dit-il.

« Mon choix n’a pas été facile », dit-il, en parlant de la décision de passer des vaches aux poules. « J’ai longtemps réfléchi au sujet de la direction à prendre. Ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère ».

Mais il n’a, dit-il, aucun regret.

Commentaires

  1. Chantal Baumeister

    Bravo Mélissa et bravo Andrew! Nous sommes fiers de voir tout ce que tu as accompli en si peu de temps Andrew!! Continue le beau travail!
    Vive la jeune relève!! Vous êtes des modèles superbes pour les jeunes aviculteurs du Canada, Mélissa et Andrew!!

    Chantal xxoo

    Répondre
  2. Marco Nadeau

    Félicitation à notre relève.
    Très belle photo.
    Longue vie à nos mariées.
    Marco Nadeau

    Répondre
  3. Helene Joanis-Charbonneau

    FÉLICITATIONS, a Melissa et Andrew, Pour prendre LA RELÈVE, car nous avons besoin de beaux jeunes couples, pour une belle FERME AVICOLE ! La jeunesse, c’est l’avenir pour notre pays. Vous êtes plein d’énergie, avec de nouvelles idées & tout va bien allez avec l’expertises de Marc & Lucie, qui ont travaillé très fort, ensemble, depuis un quart de siècle. Le SUCCÈS d’une entreprise avec plusieurs membres d’une même famille, c’est LE RESPECT ! Votre AVENIR va être MERVEILLEUX ! <3 <3

    Répondre

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre bulletin d'information