Nouvelles normes de bien-être animal fondées sur la science à la fine pointe et le consensus


Glen Jennings, producteur d’œufs de Masstown, en Nouvelle-Écosse, dit que les normes de bien-être animal ont énormément changé depuis qu’il s’est joint à la ferme familiale après avoir complété ses études en 1989.

« J’ai été témoin d’une grande transition au fil du temps », de dire Jennings, qui a aussi représenté les producteurs auprès du Comité multi-intervenants responsable d’élaborer un nouveau Code national de pratiques pour les poules pondeuses.

Il poursuit en disant que plusieurs de ces changements sont attribuables à l’engagement de l’industrie à l’endroit d’une amélioration continue  et des normes établies dans le Code de pratiques pour les poules pondeuses sous la direction du Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage du Canada (CNSAE).

Le Code canadien de pratiques pour les poules pondeuses sert d’entente nationale sur les besoins et les pratiques recommandées en matière de soins aux animaux et se veut la pierre angulaire du Programme de soins aux animaux des Producteurs d’œufs du Canada (POC).

« Les représentants des producteurs tout comme moi ont travaillé avec des vétérinaires, des experts du bien-être animal, des représentants du secteur du détail et du gouvernement et d’autres intervenants pour arriver à ces nouvelles normes améliorées qui constituent l’ébauche du Code », d’expliquer M. Jennings. Le processus est fondé sur le consensus de sorte que l’opinion de tous les intervenants est prise en compte et les résultats reflètent à la fois les attentes de la société et les plus récents progrès de la recherche scientifique.

Un Code de pratiques existe pour les différents animaux élevés à la ferme.  Les Codes sont des outils éducatifs, servent de référence pour la réglementation et de base aux programmes d’évaluation des soins administrés aux animaux.

L’ancien Code de pratiques pour les poules pondeuses date de 2003.  L’élaboration et la mise en œuvre d’un nouveau Code fait appel à un processus rigoureux.

Les POC ont amorcé le processus de révision en 2012 avec l’appui du Conseil canadien des transformateurs d’œufs et de volailles et des Éleveurs de poulettes du Canada.

L’ébauche proposée du Code a été publiée le 30 juin à des fins de commentaires publics.  La période de commentaires publics permettra à tous les intervenants de prendre connaissance de l’ébauche du Code et de formuler leurs commentaires qui pourront être intégrés dans la version finale. Les Canadiens ont jusqu’au 29 août 2016 pour présenter leurs commentaires et une version finale révisée devrait être en place d’ici la fin de l’année.

Une fois en vigueur, les POC utiliseront les normes du Code pour améliorer leur Programme de soins aux animaux. Le Programme de soins aux animaux des POC inclut des inspections et des audits de tierces parties. En plus des vérifications aléatoires effectuées par les auditeurs indépendants, M. Jennings dit que les inspecteurs visitent la ferme et examinent tous les dossiers que conservent les producteurs afin d’assurer que les animaux sont bien traités.

M. Jennings dit qu’il est important que les producteurs d’œufs se tiennent à l’affût de l’évolution des pratiques en matière de bien-être animal.

« Après tout, ce qui compte c’est le bien-être des poules », disait-il.