L’œuf, un aliment local, polyvalent et ‘intrinsèquement canadien’


Craig Flinn entamait une maîtrise en cartographie à l’Université St. Mary’s de Halifax quand tout à coup il a senti son plan de carrière basculer.

« J’ai un côté artiste », raconte-t-il, et quand il a compris que les nouvelles technologies informatiques permettaient de créer des cartes sans faire appel à des talents d’artiste, son intérêt pour le domaine s’est évaporé.

Quand son frère lui a dit qu’il devrait devenir chef—n’aimait-il pas déjà recevoir et cuisiner?—« il s’est fait un déclic dans ma tête ».

Il n’a jamais regretté son choix.

Maintenant propriétaire de trois restaurants dans la région d’Halifax et auteur de quatre livres de cuisine, M. Flinn est un artiste de la table.

Et ce qu’il exprime se fonde sur sa conviction que les meilleurs plats sont simples et faits à partir d’ingrédients locaux et de saison.

Voilà pourquoi M. Flinn est fier de faire partie d’un réseau national de chefs qui travaillent avec les Producteurs d’œufs du Canada pour trouver les plus récentes tendances et de nouvelles façons d’apprécier les œufs.

« Selon moi, la bonne cuisine a toujours fait appel aux produits locaux et de saison, dans la mesure où c’est possible dans un pays comme le Canada », dit-il, en ajoutant que des œufs frais et locaux sont disponibles à peu près partout au pays à longueur d’année.

« Les œufs profitent d’un réseau de distribution efficace et bien organisé, dit-il. Quand on achète des œufs de catégorie Canada A, on sait qu’ils ont fait le trajet de la ferme au marché en moins de cinq jours. L’œuf est intrinsèquement canadien, intrinsèquement de saison et intrinsèquement frais ».

Les producteurs d’œufs et leurs familles sont très fiers de pouvoir offrir une gamme de choix aux Canadiens, allant des œufs blancs ou bruns traditionnels aux œufs enrichis, bios, enrichis de vitamines, de poules élevées en libre parcours ou en liberté.

IMG_9186 - image 3

Flinn affirme que le fait d’utiliser des produits locaux lui permet de bâtir une relation avec les fournisseurs.

« Autant mon menu est défini par les produits locaux et de saison, autant les relations et les individus qui fournissent les produits sont importants », dit-il. Il aime bien savoir qu’en achetant un produit local, il fait vivre des familles avec des racines profondément ancrées dans la terre, ainsi que des petites entreprises.

Flinn se rappelle très bien de la première fois qu’il a fait cuire un œuf. Il faisait partie des scouts, et on lui a enseigné comment, en coupant en deux une cannette de jus de pomme vide, on pouvait faire un petit feu dans une moitié et faire cuire un œuf dans l’autre moitié renversée.

Encore aujourd’hui, il préfère un œuf tourné (quand ce n’est pas un œuf poché; il n’est pas sûr de sa préférence!) D’une façon ou d’une autre, ce qu’il aime surtout c’est de pouvoir tremper du pain grillé dans le jaune liquide.

« Ça goûte le beurre d’après moi, dit-il du jaune. C’est la perle de l’huître ».

En tant que chef, M. Flinn se dit inspiré surtout par les produits qu’il a à sa disposition. Il affectionne les œufs surtout pour leur polyvalence.

« L’œuf est mon ingrédient préféré, dit-il. Pour moi, l’œuf est le reflet de tout ce qui est magique dans la cuisine, et exprime ce que les bons chefs et cuisiniers peuvent créer à partir de quelques ingrédients simples ».

Par exemple, il dit qu’il est possible de créer à partir de seulement quatre éléments de base—œufs, beurre, farine et sucre—un nombre presqu’infini de plats différents en variant la proportion des ingrédients utilisés et la façon de les traiter.

Flinn croit que trop de Canadiens prennent pour acquis leurs bons œufs de qualité. Sans trop penser à tout ce qu’ils apportent, on commande un œuf au resto et on les garde au frigo.

Or les œufs représentent entre autres une bonne source de protéines pour peu de calories.

« Un repas avec deux œufs, c’est un repas plein de protéines », dit-il.

Et ce n’est qu’un des attributs de l’œuf.

Mais il croit que l’intérêt grandissant qu’on porte aux produits locaux va peut-être remettre l’accent sur les valeurs de l’œuf.

« Dans certaines cultures l’œuf est plus valorisé qu’ailleurs », raconte-t-il en citant comme exemple la cuisine française et l’importance qu’elle accorde à l’omelette.

« Je crois sincèrement qu’on devrait lui accorder une plus grande valeur ici ».

Les Producteurs d’œufs du Canada et des chefs de partout au pays vous invitent à partager avec nous vos meilleures recettes où les œufs vous servent d’inspiration en utilisant le mot clic #delafermeauxchefs Suivez @eggsoeufs sur Twitter et Instagram et aimez notre page Facebook J’craque pour toi mon coco. Parlez-nous de ce que vous faites dans la cuisine avec vos œufs!

IMG_9339 - image 2