Vous n’avez jamais vu l’économie ovocole comme ça


Nous vous avons démontré que l’impact de l’économie ovocole est plus que rural − elle touche les citadins d’un océan à l’autre. Maintenant, essayez d’imaginer l’ordre de grandeur de l’économie ovocole canadienne, à travers des perspectives originales. Une file de huards si longue qu’elle fait le tour de la Terre. La croissance économique à l’échelle olympique. Vous découvrirez ce que les producteurs d’œufs savent depuis des décennies : peu importe où vous vivez, l’économie ovocole touche votre vie bien plus qu’en apportant simplement des œufs sur votre table.

1. Une marque toute canadienne

eggsvscoffee_960x528-fr

« Il n’y a rien de plus canadien que de siroter un deux-crèmes deux-sucres sur un terrain d’aviation à Kandahar, en regardant une partie de hockey », a déjà dit le général (retraité) Rick Hillier, des Forces armées canadiennes.¹ Tim Hortons fait partie du folklore canadien, comme les uniformes de la GRC et comme l’expression « eh ». Pas surprenant que 8 tasses de café sur 10 vendues au Canada viennent de chez Tim et que 15 % des Canadiens visitent la chaîne chaque jour.²

Tim Hortons vend 2 milliards de tasses de café par année. Pourtant, figurez-vous que chaque année, les producteurs d’œufs canadiens produisent environ 7 milliards d’œufs.³ Ça donne 3,5 œufs pour chaque tasse de la marque la plus célèbre au Canada.

2. Échelle olympique

olympics_960x528-fr

La fièvre olympique s’est emparée du monde. La devise des Olympiques pour cette année est Um mundo novo – « un monde nouveau » en portugais − et Vancouver a accueilli un monde nouveau lors de son passage sous les projecteurs des Olympiques, en 2010.

On a estimé que les Jeux olympiques de Vancouver créeraient 4,1 milliards $ de retombées économiques à travers la Colombie-Britannique, jusqu’en 2015.⁴ Cet impact est vraiment olympien et il atteint presque le même niveau d’activité économique généré par l’économie ovocole chaque année. Cette activité économique totale est une mesure qui dépasse notre contribution au PIB et qui reflète la valeur totale des ventes et dépenses que nous créons.

3. Une industrie purement canadienne

eggsvstims_960x528-fr

Les restaurants Tim Hortons sont omniprésents. Vous ne pouvez pas traverser une communauté canadienne sans passer devant un Tim. Il y en a 3500 au pays.⁵ Alors que l’on mange 3,5 œufs pour chaque tasse de café Tim que l’on boit, il est logique de penser qu’on trouve plus de fermes productrices d’œufs que de restaurants Tim. Ce n’est pas le cas. Il y a seulement un peu plus de 1 000 fermes productrices d’œufs au Canada.⁶

4. Aussi gros que les jeux vidéo

videogames_960x528-fr

Certains des jeux vidéo les plus prisés dans le monde ont été conçus et développés au Canada. Mass Effect 3, jeu légendaire d’une série légendaire, a été développé à Edmonton.⁷ Après avoir joué à Dragon Age: Inquisition, un critique a admis : « Je manque de mots pour décrire mon admiration », en parlant d’un jeu créé ici même au Canada.⁸ La liste est longue.

On trouve au Canada la plus grosse industrie de jeux vidéo au monde par habitant.⁹ En 2015, plus de 17 000 personnes travaillaient dans ce secteur de haute technologie très dynamique. Si le Canada est une terre fertile pour les jeux vidéo, il en va de même pour la production d’œufs. L’économie ovocole emploie aussi environ 17 000 personnes, d’un océan à l’autre.

5. Les œufs font la ronde autour du monde

earth_960x528

Chaque année, l’économie ovocole ajoute 1,28 milliard $ au PIB du Canada. Regardons cela autrement : imaginons si l’on convertissait tout cet argent en huards. Maintenant, alignons ces huards, côte à côte, autour de l’équateur. Ils s’étireraient sur plus de 33 000 km, soit presque toute la circonférence de la planète Terre. C’est une bonne façon de visualiser le fait que l’économie ovocole canadienne est ressentie partout, aussi bien à l’étranger dans différentes initiatives philanthropiques que sur notre table de cuisine, où nous attend un bon déjeuner aux œufs.

Ce ne sont là que quelques exemples de l’incroyable échelle de notre industrie. Faites-nous part de votre fait préféré au sujet de l’économie ovocole, en nous envoyant un gazouillis, à @eggsoeufs ou en nous taguant sur Facebook, à J’craque pour toi mon coco.