13 000 poules, aucune émission : la recherche du poulailler écologique


Le prochain article de notre série sur la licence sociale traitera d’un sujet qui nous tient à cœur – déployer tous les efforts pour un environnement plus sain et plus vert. Les producteurs d’œufs de tout le pays sont constamment à la recherche de nouvelles façons de rehausser l’efficacité de la production d’œufs tout en se souciant de l’environnement.  Parfois, cela signifie qu’il faut apporter de menus ajustements et d’autre fois, cela signifie de grandes idées comme la création d’un poulailler qui ne produit aucun gaz à effet de serre – un poulailler vraiment écologique. Voilà l’une des grandes idées à l’essai dans la Colonie huttérite de Brant en Alberta. J’espère que notre entrevue avec Darrel Mandel, le gestionnaire du secteur des œufs de la Colonie, vous plaira et que vous apprécierez cette expérience extraordinaire actuellement en cours.  

Cordiales salutations,
Tim Lambert
Chef de la direction, Les Producteurs d’œufs du Canada

Qu’est-ce qui pousse les producteurs à risquer le tout pour le tout – une expérience qui transformera leur façon de faire depuis plus de 100 ans?  Pour Darrel Mandel et la Colonie huttérite de Brant en Alberta, c’est la famille. « Nous sommes si près l’un de l’autre dans l’industrie ovocole en Alberta.  Ici règne vraiment un amour fraternel entre les producteurs d’œufs. »

Les Producteurs d’œufs de l’Alberta s’apprêtaient à lancer un nouveau projet, soit la création d’un poulailler net zéro, une installation qui ne produirait aucune émission de gaz à effet de serre. Lorsque l’office provincial a lancé un appel pour trouver un poulailler d’essai, la Colonie huttérite de Brant s’est portée volontaire. « Ils voulaient appliquer les résultats de leurs recherches. Aussi bien d’aider l’industrie n’est-ce pas? », de dire Darrel.

zero-net_barn_960x640-1
Aperçu de l’intérieur du poulailler net zéro conçu comme volière en liberté pour 13 000 poules.

La Colonie se livre à l’agriculture à Brant, Alberta, depuis plus de 100 ans. Comme Darrel le dit si bien : « l’agriculture c’est dans notre sang ».

« Comme agriculteurs, l’un des choses que nous aimons est que chaque jour, nous faisons quelque chose pour le public. Si vous et moi prenons trois repas par jour, c’est trois fois par jour que vous avez besoin d’un agriculteur. Cette perspective nous oblige à nous améliorer tous les jours. »

zero-net_barn_960x1200-2
Le gestionnaire du secteur des œufs de la Colonie huttérite de Brant, Darrel Mandel, tient un système d’éclairage DEL qu’il vient de sortir de l’emballage pour le poulailler net zéro. L’éclairage n’est que l’une des technologies qui permettra d’atteindre l’objectif du projet de ne pas émettre de gaz à effet de serre.

L’idée d’un poulailler net zéro est simplement révolutionnaire. Un total de 13 000 poules qui pondent des œufs tous les jours sans incidence climatique – cela pourrait bien transformer l’industrie ovocole. Le défi fait appel à la nouvelle technologie et à des techniques novatrices.

Comment y parviendront-ils? Deux innovations font partie de la clé du succès. D’abord, 100 panneaux solaires sur le toit du poulailler pour alimenter l’équipement intérieur.1 Ensuite, un  ventilateur unique de récupération de la chaleur ou VRC, le premier du genre dans  une installation canadienne de production d’œufs. Comme  l’explique Darrel,  le VRC « préchauffe » l’air qui entre dans le poulailler en hiver, ce qui économise de l’énergie qui, autrement, serait dépensée pour chauffer l’intérieur du poulailler.2

zero-net_barn_960x640-3
Le ventilateur de récupération de la chaleur du poulailler net zéro avant son installation.

Une partie du travail consiste à présenter en direct le poulailler en ligne 24/7. L’idée est de donner aux Canadiens l’occasion de voir une journée typique d’un producteur et ses troupeaux à même le confort de leur foyer.  « Nous voulons montrer au public que les œufs ne viennent pas simplement du magasin et que les producteurs ont leur travail à cœur. Nous faisons notre travail avec fierté. »

C’est cette même fierté qui a inspiré Darrel à rechercher la durabilité à tous les niveaux de sa vie en milieu agricole, « d’être plus efficace dans tout ».

Ce qui a commencé par un acte de foi est devenu un projet de passion. Maintenant que l’expérience bat son plein, Darrel ne peut être plus heureux.  « Nous ressentons beaucoup de soutien et cet appui a débuté lorsque nous étions un peu hésitants … entendre les autres nous a donnés le petit  élan  dont nous avions besoin. Je suis content d’avoir écouté ces gens. » Toutes les révolutions sont petites au début et une révolution historique pourrait bien être sur le point de commencer avec Darrel Mandel et la Colonie huttérite de Brant.

Photos à titre gracieux de Les Producteurs d’œufs de l’Alberta.