Pourquoi 20 ans? Les réalités de la transformation d’une chaîne d’approvisionnement agricole


Plus tôt cette année, les Producteurs d’œufs du Canada ont annoncé que les producteurs ovocoles réaliseraient une transition pour s’éloigner des systèmes de logement traditionnel des poulets au cours des 20 prochaines années. En 2036, il n’existera donc plus un seul système de logement conventionnel de poulets au Canada. Les Canadiens et les organisations applaudissent d’ailleurs cette initiative dans l’ensemble du pays.

La transformation de la production des œufs canadiens est complexe et l’une des questions les plus fréquentes qui nous sont posées est : « Pourquoi les agriculteurs ont-ils besoin de 20 ans pour réaliser cette transition? »

Une période répartie sur 20 ans tient compte des défis énormes que pose la transformation de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement agricole. Et ce n’est pas une mince tâche; voici cinq des éléments les plus importants dans une transition de cette ampleur :

1. De nouveaux oiseaux


transition_challenges_960x640-1

Tous les poulets ne sont pas élevés de la même manière. Les jeunes poules (appelées poulettes) sont élevées dans des installations prévues pour les poulettes. La manière dont elles sont élevées détermine le type de logement dans lequel elles peuvent poursuivre leur croissance. Même chose pour les producteurs d’œufs eux-mêmes – notre chaîne d’approvisionnement en amont doit s’ajuster pour s’harmoniser avec le changement national. La transition vers ces systèmes exige l’intégration de nouveaux équipements et de nouvelles pratiques d’élevage et tout ceci prend du temps.

2. De nouvelles installations


transition_challenges_960x640-2

Dans plusieurs cas, de nouveaux systèmes de logements sont synonymes de nouvelles installations. C’est une démarche très dispendieuse qui exige une planification soignée. Le prix de la construction d’une nouvelle installation pour soutenir un nouveau type de logements peut atteindre des centaines de milliers de dollars. Pour une ferme canadienne de taille moyenne, le coût de cette reconstruction peut s’approcher d’un million de dollars. De toute évidence, une grange ne peut pas simplement être démolie et remplacée en quelques mois. Une transition financièrement durable prend du temps et un haut degré de préparation.

3. Un nouvel équipement


transition_challenges_960x640-3

Un nouveau type de logement veut aussi dire de nouveaux équipements. Une grande partie de ces nouveaux équipements doivent être importés d’Europe. Il n’y a pas que l’argent, il y a aussi le temps. Des retards de livraison peuvent survenir et les commandes doivent être passées longtemps à l’avance. Une longue transition est nécessaire pour faire en sorte que chaque producteur dispose de l’équipement nécessaire pour sa nouvelle méthode de production.

4. La certitude pour les producteurs


transition_challenges_960x640-4

Dans l’Union européenne, les systèmes conventionnels pour le logement des poules sont interdits depuis 2012, un processus qui avait été lancé douze ans plus tôt.1 Un des problèmes majeurs de leur transition était le manque de certitude qui planait au-dessus des types de systèmes de logement qui seraient autorisés ou non. De nombreux producteurs ont dû retarder la construction de leurs nouvelles installations en raison de cette incertitude. Cette situation a mené à un sous-investissement dans la production d’œufs, à un approvisionnement d’œufs inférieur et à une augmentation subséquente des prix.2 Nous voulons éviter ces problèmes en ciblant la sécurité et l’ordre dans notre approche.

5. Approvisionnement et demande


transition_challenges_960x640-5

Nous devons nous assurer que l’approvisionnement en œufs correspond à ce que les consommateurs désirent réellement et à ce qu’ils sont prêts à payer. Les prix doivent rester raisonnables pour les familles canadiennes qui comptent sur des œufs abordables et sur le choix dans les marchés. Voilà pourquoi notre approche de la chaîne d’approvisionnement doit rester stable, coordonnée et transversale et qu’elle doit être mise en place avec respect afin de garantir la présence de l’offre et s’assurer qu’il n’y a pas de pénurie ou que notre production n’atteint pas des chiffres qui dépassent le marché.

Nous entendons nous assurer que cette transition soit positive autant pour les producteurs que pour les consommateurs canadiens. Cliquez sur ce lien si vous désirez en apprendre plus au sujet du processus de transition. Nous serons heureux de recevoir toutes les questions que vous pourriez avoir au sujet de ce processus. Laissez-nous un commentaire ci-dessous, envoyez vos tweets sur @eggsœufs ou laissez-nous un message sur Facebook à J’craque pour toi mon coco.