Les Producteurs d’œufs du Canada se joignent au réseau Agriculture in the Classroom pour apprendre aux élèves canadiens ce qu’est la production ovocole


Lorsqu’on pense à l’école, les matières habituelles nous viennent à l’esprit : les mathématiques, le français, les sciences et peut-être les arts plastiques, entre autres choses. Et bien que le programme d’études varie d’une province à l’autre, une matière brille trop souvent par son absence malgré sa grande importance : l’agriculture!

Notre partenaire, le réseau Agriculture in the Classroom Canada (en anglais seulement), souhaite renverser la vapeur. Cette organisation nationale travaille avec ardeur pour que les jeunes apprennent à mieux connaître le secteur agricole et sachent en reconnaître l’importance. Aussi, grâce au nouveau partenariat entre les Producteurs d’œufs du Canada et Agriculture in the Classroom Canada, un plus grand nombre d’enfants canadiens pourront en apprendre davantage sur les œufs et la production ovocole!

J’ai eu l’occasion de discuter avec Johanne Ross, directrice générale de l’organisation, de cette initiative emballante qui vise à faire découvrir aux jeunes les secteurs de l’agriculture et de la production ovocole. Maintenant que ce programme est offert à plus d’un million d’élèves dans l’ensemble du pays, il est peut-être temps de sensibiliser un nombre encore plus grand d’élèves et d’enseignants.

Des élèves du secondaire se joignent à des représentants du secteur agroalimentaire pour réfléchir à des innovations visant à réduire le gaspillage de nourriture en Ontario.

Comment le réseau Agriculture in the Classroom Canada a-t-il vu le jour?

Il est le fruit de nombreuses années de collaboration entre différents organismes provinciaux.

Avant l’officialisation d’Agriculture in the Classroom Canada, huit organismes provinciaux d’agriculture en classe étaient en fonction. Nous nous réunissions pour partager des pratiques exemplaires, des outils d’enseignement et des programmes, alors nous avions déjà mis en place un excellent réseau.

Au cours des cinq dernières années, nous avons pris conscience qu’il serait très utile de former un réseau national afin de diffuser notre message à grande échelle. Un réel changement s’est opéré dans le grand public (ce qui inclut les écoles) : les gens veulent dorénavant comprendre réellement d’où vient leur nourriture et comment elle se retrouve dans leur assiette.

Il existe de nombreux groupes qui ne sont peut-être pas aussi proches de notre secteur et qui aimeraient beaucoup raconter l’histoire de l’agriculture canadienne à notre place, mais c’est notre histoire et c’est nous qui devons la raconter afin d’en assurer l’authenticité, la véracité et l’exactitude. Nous sommes très fiers de la structure nationale que nous avons mise en place. Ce qu’il y a de merveilleux, c’est que les organismes provinciaux sont demeurés intacts et peuvent conserver leur caractère unique, participer à des initiatives nationales et unir leurs voix lorsque vient le temps de parler d’éducation agricole à l’échelle nationale. Le Conseil d’administration national est constitué de neuf organismes provinciaux d’Agriculture in the Classroom.

Quels sont les principaux objectifs d’Agriculture in the Classroom?

Bien entendu, nous souhaitons d’abord et avant tout créer des liens avec les écoles, les enseignants et les élèves. Notre objectif est de leur ouvrir les yeux sur ce qu’est réellement l’industrie agricole.

Nous voulons les initier à un apprentissage fondé sur le questionnement afin qu’ils comprennent d’où provient leur nourriture et comment elle arrive jusqu’à leur assiette, qu’ils prennent conscience et connaissance de cette réalité afin de faire des choix éclairés.

Mais nous allons encore plus loin, car nous avons un rôle à jouer au sein de l’industrie : nous sommes la voix de l’agriculture. Nous essayons donc d’inciter nos partenaires et les parties prenantes de l’industrie à prendre part à l’initiative, de même que le secteur privé, le public… tout le monde, quoi! Les professeurs d’université, les milieux universitaires, le gouvernement : tout le monde doit s’exprimer et participer à la conversation sur l’agriculture et l’alimentation.

Quels sont les avantages d’une collaboration entre Agriculture in the Classroom et les Producteurs d’œufs du Canada?

Les Producteurs d’œufs du Canada et leurs partenaires provinciaux et territoriaux de l’ensemble du pays font déjà un excellent travail et produisent du matériel très intéressant; notre rôle est de transmettre ce matériel à grande échelle.

Agriculture in the Classroom peut aider les Producteurs d’œufs du Canada à améliorer encore plus le matériel qu’ils produisent. Nous discutons constamment avec les enseignants de ce dont ils ont besoin et de ce qu’ils souhaitent présenter dans leurs salles de classe, et nous pouvons transmettre ces renseignements à nos partenaires afin de les aider à élaborer les bons outils pédagogiques qui pourront être utilisés en classe.

Nous pouvons aussi contribuer à donner la parole aux producteurs. Nous ne sommes évidemment pas experts en tout, alors nous aimons beaucoup amener les personnes avec qui nous travaillons en classe afin de les aider à raconter leur histoire personnelle et à partager leur passion pour ce qu’ils font.

Une jeune élève rencontre la chèvre Corona, de la ferme Island Hill, à l’occasion de l’initiative Agriculture Adventure Days qui s’est tenue à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, durant le Mois de la sensibilisation à l’agriculture canadienne organisé par Agriculture in the Classroom.

Comment les élèves réagissent-ils à ces ressources?

Il y a beaucoup de moments de pur émerveillement!

Nous les amenons au-delà de leur assiette au souper ou de l’épicerie afin qu’ils puissent comprendre ce qu’est exactement le secteur agricole. Les jeunes enfants trouvent passionnant de simplement découvrir quels aliments viennent de quelles cultures et de quels élevages. Pour ce qui est des groupes plus âgés, on peut leur parler de toutes les carrières en agriculture et du dynamisme de ce secteur. Il y a tant de choses à découvrir au-delà de la ferme! Pas que la ferme ne soit pas importante; c’est là où tout commence.

Ces connaissances ouvrent vraiment les esprits des élèves à ce qui peut s’offrir à eux : ils peuvent travailler à l’extérieur, au centre-ville de Toronto ou n’importe où ailleurs. Nous avons tellement à offrir, et cette industrie continuera d’avoir besoin de jeunes gens brillants qui s’intéressent aux secteurs agroalimentaires comme choix de carrière, parce que nous devrons toujours nourrir plus de gens et produire des aliments de façon durable.

Les jeunes auront accès à des emplois que nous ne connaissons même pas encore tellement l’industrie évolue rapidement. Le secteur agricole regorge tout simplement de possibilités pour les jeunes.

Une élève arrose ses petits plants dans le cadre du programme Ag at the Zoo, à Saskatoon. Les élèves ont démarré leurs semis en classe puis les ont apportés aux jardins du Saskatoon Forestry Farm and Zoo.

Quels sont les plans futurs pour Agriculture in the Classroom?

Nous venons tout juste de recevoir d’excellentes nouvelles : le gouvernement fédéral prolongera le financement accordé à Agriculture in the Classroom pour la prochaine année; nous pourrons donc accroître notre offre en matière d’éducation.

Hormis d’autres initiatives comme le programme national de carrières en agriculture, ce financement servira à l’élaboration de ce que nous appelons la matrice canadienne en matière d’éducation, un outil en ligne destiné aux enseignants et enseignantes. Par exemple, disons que je suis enseignante à Toronto : je peux consulter la matrice et indiquer que je suis enseignante en 10e année (secondaire 4), que j’enseigne la science et que je veux savoir à quoi j’ai accès relativement au programme d’études qui s’applique à ma province. Après une personnalisation de ma recherche à l’aide de filtres et de thèmes, toutes les ressources liées à l’agriculture auxquelles j’ai accès s’afficheront.

Il s’agira d’un vaste répertoire en ligne où les enseignants pourront trouver toutes les ressources et les possibilités auxquelles ils ont accès dans le secteur agroalimentaire.

Merci à Johanne de nous avoir parlé de l’excellent travail que fait Agriculture in the Classroom dans l’ensemble du pays. Grâce à des gens et à des organisations qui se donnent pour mission de transmettre leur message aux élèves, l’avenir de l’agriculture et de la production ovocole est prometteur!