La première phase de la construction est en cours au Swaziland


« Notre objectif est de placer des poulettes dans le poulailler dès décembre et de débuter la production d’œufs en début d’année, » déclare Tim Lambert, chef de la direction des Producteurs d’œufs du Canada et vice-président de la Commission internationale des œufs.

La première phase de la construction est en cours à la ferme du Projet Canaan dans une région rurale du Swaziland. On est à déboiser et débroussailler l’emplacement des poulaillers et à enlever les pierres. Dans les prochaines semaines, le site sera nivelé et les assises seront mises en place.

« Il y aura deux poulaillers pour commencer. Chaque poulailler logera 2 500 poules, dit-il. Nous avons l’intention de travailler avec les agriculteurs locaux à établir l’exploitation et à la développer de manière à loger éventuellement jusqu’à 30 000 poules. »

Il nous montre une photo aérienne sur laquelle il a tracé deux rectangles parallèles et un carré. « Voici l’emplacement des deux poulaillers. Le carré représente un bureau et les installations du personnel. » .

En examinant cette photo aérienne de plus près, j’ai constaté qu’une personne se tenait debout entre ce qui sera bientôt l’emplacement des deux poulaillers et j’ai pu ainsi me faire une idée de l’échelle de la construction.

La photo a été prise par Ian Maxwell, cofondateur de Heart for Africa, qui est établi au Swaziland. M. Maxwell et une équipe d’agriculteurs locaux sont responsables des opérations et activités quotidiennes de la ferme de 2 500 acres de Heart for Africa.

L’emplacement a été choisi en raison de sa proximité de l’étable à vaches laitières donnant accès à l’eau et à l’électricité. « Les poulaillers seront aménagés au sommet d’une colline qui surplombe toute la ferme du Projet Canaan, » ajoute Tim.

Avec l’aide d’un architecte, le concept des poulaillers est présentement finalisé et l’équipe du projet a entrepris de commander le matériel de production nécessaire à l’exploitation.

Les Producteurs d’œufs du Canada et la Fondation internationale des œufs ont fait don de leurs compétences techniques et de leur expertise à l’avancement du projet et dirigent les efforts de collecte de fonds. Ces deux organisations ont signé une entente de collaboration en appui à Heart for Africa pour une durée minimum de sept ans.

« Quand les poulaillers seront en place, l’équipe du projet fournira un soutien continu et verra à la formation pendant sept ans. Nous nous attendons à ce que l’exploitation parvienne alors à l’autosuffisance, » explique Tim.

Big Dutchman a récemment ajouté son appui à l’initiative, faisant don d’un système de logement pour l’un des poulaillers. « C’est incroyable de voir combien de personnes appuient ce projet, dit-il. Mais il reste encore beaucoup à faire. »

La première phase de la construction étant en marche, l’attention se tourne maintenant vers la collecte de fonds.

L’objectif de la campagne de collecte de fonds est d’un peu plus d’un million de dollars. Cette somme couvrira le coût des matériaux nécessaires à la construction des poulaillers et l’achat de l’équipement tel les conduites d’eau et un appareil servant à bouillir les œufs. Les fonds recueillis serviront aussi à couvrir les frais d’exploitation, y compris les poulettes et la moulée pour les pondeuses.

On peut faire un don en visitant heartforafrica.ca (ou heartforafrica.org aux États-Unis) et en sélectionnant « poultry house ». Vos contributions aideront à fournir une source durable de protéines de haute qualité et une meilleure nutrition à une collectivité toute entière.