La sixième génération de la famille Coburn passe le flambeau


Depuis six générations, la famille Coburn, établie à Keswick Ridge, au Nouveau-Brunswick, confie les rênes de la ferme familiale à sa progéniture lorsque le moment est venu. L’étape de la relève est un moment crucial pour toute ferme familiale, et, aujourd’hui, une septième génération s’apprête à reprendre le flambeau. Nous avons rencontré le producteur d’œufs David Coburn et ses deux fils, Glen et Tyler, pour discuter de cette importante transition dans l’histoire de l’illustre exploitation canadienne fondée il y a plus de 200 ans.

David Coburn — le doyen de Coburn Farms — gère le patrimoine de la famille depuis des décennies. Toutefois, il précise que la ferme ne lui appartient pas.

« J’en suis le gardien pour cette génération », explique David, « et mon rôle est de léguer la ferme à la prochaine génération en meilleur état qu’on me l’a laissée. »

David étant trop humble pour l’affirmer, nous le dirons à sa place : il a accompli son mandat avec brio. La ferme qu’il laisse en héritage est en pleine croissance, notamment grâce à l’arrivée prochaine d’un nouveau poulailler avec système de logements aménagés, à un musée familial chargé d’histoire, et à l’exploitation diversifiée de produits de base comme les pommes, le composte, les citrouilles et, bien sûr, les œufs.

Le processus de transmission d’une exploitation agricole à la génération suivante n’est pas simple et s’effectue par étapes. En fait, ce processus a débuté lorsque les jeunes Glen et Tyler ont commencé à travailler à la ferme.

David Coburn et ses deux fils, Glen et Tyler, sont photographiés dans la zone de cueillette des œufs il y a plus de dix ans. [Photo credit: The Daily Gleaner]
Aujourd’hui, Glen et Tyler s’apprêtent à reprendre les rênes de l’exploitation familiale Coburn Farms.

« Je souhaite être agriculteur depuis l’âge de quatre ans », confie Tyler.

« En voyant Papa faire visiter la ferme à des groupes scolaires, je savais que c’était ce que je voulais faire. »

Pour les deux garçons, intégrer l’entreprise familiale s’est fait tout naturellement. David se souvient d’un moment où il a dû s’absenter quelques minutes pour jeter un œil au poulailler alors qu’un invité était venu visiter la ferme. À son retour, David a trouvé ses deux jeunes fils — qui avaient tous deux moins de cinq ans — en train de fournir une explication détaillée du nouveau composteur de la famille.

Au fur et à mesure que David transmet la propriété de la ferme à ses fils, ceux-ci assument davantage de responsabilités relatives à son exploitation. Le nouveau poulailler à logements aménagés — un système de pointe qui offre aux poules un logement avec plus de confort et de commodités — est un projet conçu et mené entièrement par Glen et Tyler.

« Je suis fier que mes fils aient choisi cette voie », déclare David. « L’agriculture exige beaucoup de courage. »

L’histoire de la famille Coburn illustre parfaitement ce point. David se rappelle avec tristesse avoir perdu une récolte entière de pommes en deux minutes à cause d’une tempête de grêle. L’acceptation du risque — « Qui ne risque rien n’a rien », comme l’affirme Tyler — est l’une des trois grandes leçons que les fils ont apprises de leur père.

Tyler et Glen sont prêts à prendre le relais et à perpétuer l’héritage de leur père.

Quelles sont les deux autres leçons?

« La patience », dévoile Glen.

« Il faut beaucoup de patience en agriculture — pour semer, faire pousser et récolter, pour exploiter un poulailler, et la liste est longue. »

Une exploitation importante comme celle de la famille Coburn rassemble beaucoup d’éléments : une grande quantité de produits, énormément de machinerie, et bien des gens, du talent et des idées.

C’est la troisième leçon que Glen et Tyler ont apprise de leur père.

« Sur une centaine d’idées proposées, seulement une sera viable », affirme Glen en riant.

Glen, Tyler, leur chien Duke, David et sa femme Karen, leur fille Jennifer et son mari Daniel avec leur fils Andrew, qui constituera, avec un peu de chance, la huitième génération de la famille d’agriculteurs que sont les Coburn.

Cependant, d’une génération à l’autre, les Coburn ont de bonnes idées. C’est pourquoi ils connaissent toujours autant de succès après tout ce temps. Chaque génération façonne la ferme à sa manière. Ainsi, chaque génération — chaque « gardien » Coburn — lègue un héritage que ses propres enfants feront fructifier. C’est ce type d’héritage que la gestion de l’offre vise à protéger.

« La gestion de l’offre nous donne de la stabilité et me permet de léguer un héritage aux générations suivantes », déclare David.