Déclaration des Producteurs d’œufs du Canada concernant l’Accord États-Unis-Mexique-Canada


OTTAWA, le 1 octobre 2018 – Les producteurs d’œufs canadiens s’inquiètent du dénouement de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), maintenant appelé l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC). Malgré qu’il nous faudra plus de temps et d’analyse pour comprendre pleinement les effets futurs de cet accord non seulement sur nos producteurs, l’accord définitif accorde un accès supplémentaire aux marchés canadiens des œufs et de la volaille, et constitue un risque important pour l’avenir du secteur laitier du Canada.

« Le résultat des négociations aura un effet négatif sur le système de gestion de l’offre dans son ensemble, et plus particulièrement sur la vitalité du secteur de l’ovoculture du Canada. Il s’agit d’un coup dur pour les consommateurs qui préfèrent de loin les œufs canadiens, près de 90 % d’entre eux étant d’accord pour dire qu’il est important que les œufs qu’ils achètent soient produits au Canada », a déclaré Roger Pelissero, président des Producteurs d’œufs du Canada.

Nous sommes toujours préoccupés par les répercussions d’un accès accru sur la durabilité des industries canadiennes des œufs, de la volaille et des produits laitiers. Encore une fois, il semble que ce soit les producteurs laitiers qui en subiront les effets dévastateurs. Bien que nous soyons encore en train d’évaluer toutes les répercussions de l’AEUMC, cela signifie qu’il y aura plus d’œufs étrangers sur les tablettes des épiceries. Ces dernières concessions, ainsi que les concessions faites plus tôt cette année à la conclusion du PTPGP, entraîneront une perte de revenu pour les familles agricoles et auront une incidence sur la santé et la viabilité des collectivités rurales partout au Canada.

« Ces concessions offrent très peu de valeur aux consommateurs canadiens qui ont dit à maintes reprises vouloir des œufs canadiens. Pourtant, les familles de producteurs qui veillent à ce que des œufs produits localement et de haute qualité se retrouvent dans nos assiettes verront leurs moyens de subsistance réduire. »

Dans un contexte où les consommateurs prêtent une attention particulière à leurs décisions d’achat et cherchent des options canadiennes, plus de 1 000 producteurs d’œufs sont fiers d’offrir l’un des rares aliments produits dans les 10 provinces canadiennes et les Territoires du Nord-Ouest. Le secteur de l’ovoculture emploie plus de 17 600 Canadiennes et Canadiens de partout au pays, injecte 1,37 milliard de dollars par année dans l’économie canadienne et verse près d’un demi-milliard de dollars en taxes municipales et en impôts provinciaux et fédéraux.

Bien que le gouvernement canadien ait répété à maintes reprises son intention de protéger la gestion de l’offre, le dénouement de l’AEUMC ne parvient pas à défendre les intérêts des consommateurs canadiens et à assurer l’avenir des fermes ovocoles du Canada.

À propos des Producteurs d’œufs du Canada

Maintenant dans leur cinquantième année comme organisation agricole de premier plan au Canada, les Producteurs d’œufs du Canada ont pour mandat de gérer l’offre pour les œufs à l’échelle nationale et promouvoir leur consommation, tout en veillant aux intérêts des producteurs d’œufs réglementés de tout le pays. Pour en savoir davantage, visitez le site producteursdoeufs.ca.