c

Cory Cox: Fier de son travai


Cory Cox

Maitland (Nouvelle-Écosse)
22 ans

Quand on parle à Cory Cox de son travail, le mot ‘fier’ revient souvent.

En tant que jeune producteur d’œufs, il est fier de pouvoir travailler avec sa famille et de voir les résultats tangibles de ses labeurs.

Il est fier de savoir qu’il aide à produire un aliment nutritif de qualité pour les gens autour de lui.

Et il est fier du fait qu’à 22 ans il a réussi à trouver un emploi qui lui permet de demeurer en Nouvelle-Écosse, dans une région qu’il aime bien.

« Bien des gens de mon âge ne peuvent pas en dire autant », affirme-t-il – en ajoutant (avec fierté!) qu’il gagne bien sa vie comme producteur d’œufs.

La ferme avicole Cox Brothers se situe à Maitland, un village près du fond du bassin des Mines dans la très charmante région de la baie de Fundy en Nouvelle-Écosse.

C’est un endroit qui, selon Cory, est magnifique : De la ferme, il peut apercevoir les grandes marées qui montent et descendent chaque jour.

Mais il n’a pas toujours le temps de les observer, car il est occupé.

Cox Brothers est une entreprise familiale où Cory travaille avec son père, deux cousins et une vingtaine d’employés.

Ils entretiennent 70 000 poules, élèvent des poulettes, et font marcher une provenderie ainsi qu’un couvoir qui fournit des poulets de chair aux consommateurs de la vallée de l’Annapolis. Et cet automne ils construisent une grange d’élevage pour produire des poussins destinés à la production d’œufs.

« Je vais m’occuper de monter des cages au cours des prochaines semaines », dit Cory. Il ajoute qu’il y a toujours quelque chose d’intéressant et de différent à faire.

Comme plusieurs jeunes producteurs d’œufs, il a grandi au sein d’une entreprise ovocole; mais ses parents l’ont laissé libre de son choix de carrière et il est parti à l’université sans idées fixes quant à son avenir.

Au fil de ses études en agriculture à l’Université Dalhousie, il s’est peu à peu décidé à revenir chez lui.

Qu’est-ce qui a fait pencher la balance? C’est les gens à qui il parlait. D’une part ses interlocuteurs étaient ravis d’apprendre que les œufs mangés en Nouvelle-Écosse étaient en grande partie produits en Nouvelle-Écosse, grâce au système de gestion de l’offre. Et d’autre part ils étaient contents de pouvoir un individu au nom de Cox Brothers qu’ils avaient l’habitude de voir en épicerie. L’entreprise n’était plus anonyme.

Il s’est ainsi aperçu que les gens aiment soutenir les producteurs agricoles locaux.

Et donc il est revenu.

« Je peux également être fier du fait qu’un jour tout ça va me revenir, dit-il. Peu de gens ont la chance de travailler vers un tel but ».