Un aperçu des percées en matière d’agriculture


Dans un monde en constante évolution, il est fascinant de voir la rapidité avec laquelle la technologie et l’innovation progressent et facilitent notre quotidien.

Nous en faisons chaque jour l’expérience par l’entremise de nos téléphones intelligents, du GPS dans nos véhicules, ou même lorsque nous achetons un produit fabriqué à partir de matériaux renouvelables. Or les progrès et les percées technologiques représentent également un atout majeur pour le secteur agricole.

Qu’on parle d’augmentation de l’efficacité grâce à l’automatisation ou de pratiques de production progressives fondées sur la recherche, comme l’adoption de logements aménagés pour les poules, les producteurs ovocoles canadiens se sont fermement engagés sur la voie de l’innovation. Que nous réserve l’avenir en matière de progrès dans le domaine de la production d’œufs et de l’agriculture? À en juger par la vitesse à laquelle la technologie numérique progresse, et en tenant compte des investissements du gouvernement dans la recherche sur l’agriculture, les Producteurs d’œufs du Canada s’attendent à de grandes choses au cours des années à venir.

De la précision? Précisément!

On a beaucoup parlé ces derniers temps de « l’agriculture de précision ». Par précision, je fais référence à l’idée d’une agriculture localisée : en gros, à l’aide de l’information recueillie par satellite (grâce aux GPS et aux téléphones intelligents), les producteurs peuvent obtenir des données indispensables sur le rendement de leurs cultures ou sur la qualité des sols, entre autres. Ils peuvent ensuite analyser ces renseignements et ainsi examiner une large zone en une série de petites sections plus faciles à gérer. Ils pourront alors constater, par exemple, qu’une parcelle de sol donnée manque de nutriments et faire les ajustements nécessaires en conséquence.

Du point de vue de la production d’œufs, ces techniques de précision pourraient permettre aux producteurs de surveiller des facteurs importants comme le poids d’une poule en particulier, ainsi que sa consommation d’eau et de nourriture1. Ce n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les applications potentielles de ces technologies. Les capteurs de l’avenir pourraient éventuellement analyser d’importants indicateurs de santé comme la température corporelle.

Imaginez à quoi pourraient ressembler les microanalyses de précision grâce à l’intelligence artificielle — on pourrait envisager l’arrivée d’applications infonuagiques qui analyseraient le comportement et l’apparence physique des poules afin de fournir des renseignements supplémentaires en temps voulu sur le bien-être de ces dernières. Le flux de données qu’il sera possible d’analyser dans l’avenir est stupéfiant! Et justement, en parlant de données…

Mégadonnées, changements substantiels

Une autre avancée notable dans le domaine de l’agriculture est devenue un mot à la mode chez les producteurs, chercheurs et autres professionnels œuvrant dans l’industrie : les mégadonnées. Il s’agit de la collecte de grande quantité de données agricoles se prêtant ensuite à l’analyse en vue de déceler des tendances et de concevoir de meilleures méthodes. Ces données peuvent permettre de mieux comprendre des éléments comme la santé des poules et l’éco-efficacité, entre autres2.

De la recherche pour des poules en santé

La recherche scientifique sur les pratiques agricoles au Canada continuera d’influencer notre travail au cours des années à venir. On peut mentionner à titre d’exemple le travail du Dr Suresh Neethirajan à l’Université de Guelph qui porte sur la santé de la volaille — plus précisément sur la mise au point de médicaments à usage vétérinaire plus intelligents et d’outils de dépistage rapides. Cela signifie que les producteurs ovocoles pourraient être en mesure de déceler rapidement les cas de grippe aviaire et d’autres bactéries nocives au moyen d’essais in situ3.

Ces exemples représentent une façon de progresser intelligente et efficace pour les producteurs d’œufs canadiens, et ce, pas uniquement au pays, mais dans le cadre d’initiatives de ces derniers ailleurs dans le monde. Le fait de partager ces innovations avec les secteurs agricoles naissants de pays en voie de développement contribue au progrès de ces collectivités en pleine croissance et aide celles-ci à cultiver et à produire leur nourriture.

Alors que nous envisageons l’avenir avec ces nouvelles technologies et projets de recherche, nous pouvons être certains que les producteurs d’œufs continueront de produire un aliment frais et de grande qualité, de nourrir leurs communautés, d’agir à titre de chefs de file mondiaux et qu’ils demeureront de puissants et fiables collaborateurs à l’économie canadienne.