Charles-Éric Bouchard, jeune producteur d’œufs, fait croître l’entreprise familiale


Voici le septième d’une série de portraits de jeunes producteurs d’œufs. Il s’agit tous de jeunes leaders du Programme national des jeunes producteurs des Producteurs d’œufs du Canada.

Charles-Éric Bouchard

Saint-Gédéon-de-Beauce, Québec

Charles-Éric Bouchard, un producteur d’œufs de Saint-Gédéon-de-Beauce, au Québec, exploite la Ferme Gédésoeufs inc. avec son père, Paulin Bouchard. Établie en 2016, la ferme abrite 26 000 poules et produit des œufs de poules en liberté.

La Ferme Gédésoeufs est une expansion de la Ferme Paulin Bouchard, propriété et exploitation de la famille de Charles-Éric depuis 1987. L’expansion de la ferme, de même que les 1 000 acres de terres de culture où ils cultivent du maïs et du soya utilisés dans l’alimentation de leurs poules et un terrain boisé fructueux, est une occasion de faire participer la prochaine génération dans la ferme familiale. Et Charles-Éric, récemment diplômé en agroéconomie de l’Université Laval, était heureux de relever le défi.

Il dit que sa formation scolaire « m’a permis d’élargir ma vision de l’agriculture et de développer des outils de travail liés à mes nouvelles fonctions à la ferme », mais il admet que, comme beaucoup d’enfants d’agriculteurs, il a commencé à un jeune âge « en travaillant à temps plein dans les champs pendant l’été ». Bien que son expérience de la ferme ait surtout porté sur la production des cultures, il s’est récemment intéressé davantage au volet de production d’œufs de la ferme et en a assumé la responsabilité.

« En travaillant avec le troupeau de Gédésoeufs, mes connaissances s’élargissent et se diversifient vraiment. Ma vision de la production a beaucoup changé et m’a permis de créer un emploi que j’aime. »

« Comme je viens de quitter l’école, j’aime avoir la liberté d’expérimenter, de comparer, d’analyser et de repousser les limites de ce qui a été fait auparavant, explique-t-il. Pour l’instant, je veux mettre le meilleur de moi-même dans la production d’œufs et maximiser l’efficacité des fermes. »

La relation avec les consommateurs est aussi une passion pour Charles-Éric, qui a été ambassadeur de la Fédération des producteurs d’œufs du Québec (FPOQ) au cours des trois dernières années, travaillant à des événements publics pour partager ses connaissances sur l’agriculture et la production d’œufs. « J’aime vraiment avoir l’occasion de mieux expliquer mon travail et celui de mes collègues », dit-il.

Charles-Éric, qui représente la FPOQ dans le cadre du Programme national des jeunes producteurs des Producteurs d’œufs du Canada, voit sa participation comme une occasion « d’acquérir un réseau de contacts, une meilleure compréhension des enjeux actuels dans le secteur et d’établir un contact avec les personnes qui défendent notre industrie ». Des compétences qui lui seront utiles au fur et à mesure qu’il deviendra un chef de file et un défenseur de la production d’œufs.