Ouvrir la porte à la prochaine génération de dirigeants agricoles


En février dernier, j’ai eu le plaisir de passer un après-midi en compagnie de huit jeunes producteurs d’œufs provenant des quatre coins du pays. Nous avons pris place à une table de conférence pour discuter de nos installations agricoles, nos intérêts, nos communautés et notre industrie.

Certains ont partagé des histoires personnelles profondes décrivant ce que signifiait pour eux la poursuite de la tradition familiale de l’agriculture. Je pense par exemple à Eric Simpson de l’Ontario, qui a parlé des défis qu’il a relevés à l’âge de 24 ans, lorsqu’il a repris les rennes de l’entreprise familiale avec son frère après la mort soudaine de leur père.

D’autres se sont exprimés sur les possibilités qui les ont attirés dans l’industrie et les raisons pour lesquelles ils ont décidé de faire carrière comme producteur d’œufs. Quelques-uns ont mentionné que le mode de vie rural leur plaisait, tandis que Jason Thiessen a choisi la production ovocole en raison de la stabilité liée à la gestion de l’offre.

Les participants étaient perspicaces et tout, sauf timides. Après avoir passé un après-midi avec eux, je ne les considérais plus comme des jeunes cherchant à acquérir de l’expérience, mais comme les futurs dirigeants agricoles au Canada.

Ils sont entrepreneurs, membres d’offices et défenseurs passionnés en voie de développement. Ils sont déterminés à produire des produits de la plus haute qualité pour les Canadiens, et ils se sont engagés à faire avancer le progrès et à redonner à leur communauté.

À mesure que la fin de semaine avançait, notre groupe s’est joint à de jeunes producteurs de toutes les industries dans le cadre de la conférence annuelle de la Table pancanadienne de la relève agricole.

Lors de cette conférence, Aaron Law, jeune producteur d’œufs du Nouveau-Brunswick, a raconté devant les 160 participants ses épreuves personnelles ayant mené à la décision d’acheter la ferme familiale et de poursuivre la tradition dont sa famille est si fière.

Aaron a par la suite expliqué ses intentions de devenir un chefde file au sein de son industrie qui fera avancer les choses de son propre chef, sans qu’on lui demande ou le force à le faire.

Ce fut un moment empreint de fierté, et je suis reconnaissant d’en avoir fait partie.

Aaron, Eric, Jason et tous les jeunes producteurs de notre industrie représentent la raison pour laquelle nous devons leur paver la voie.

Au sujet de l’industrie ovocole canadienne, disons que près de 30 % des producteurs d’œufs sont âgés de moins de 45 ans, et de plus en plus de jeunes Canadiens choisissent de faire carrière dans le domaine. Bien qu’un producteur sur cinq soit nouveau au sein de l’industrie, d’autres assument la direction de la ferme familiale appartenant à la famille depuis des générations.

Ces jeunes producteurs ont un rôle essentiel à jouer dans le maintien de la vitalité de notre secteur agricole et dans la réussite de nos exploitations agricoles.

En mettant sur pied des forums de discussion et en offrant des conseils, nous favorisons la compréhension de l’histoire de l’industrie et la collaboration pour relever les défis.

L’avenir de l’industrie canadienne des œufs est prometteur grâce aux jeunes producteurs. Ensemble, nous pouvons leur donner les moyens pour occuper des postes de leadership au sein de leur industrie, leur communauté et leur pays.