Les œufs, un choix naturel pour aider les enfants à consommer moins de sucre


Au Canada, près d’un enfant d’âge scolaire sur trois souffre d’embonpoint1 et les experts sont d’avis qu’un excédent de sucre en est la cause. Selon un récent rapport : « Une calorie sur cinq consommée par les Canadiens provient du sucre » et les jeunes en sont les principaux consommateurs.2 Des aliments sains qui sont naturellement nutritifs et sans sucre, comme les œufs, peuvent contribuer de façon importante à aider les enfants à maintenir un poids corporel sain.

Les œufs se distinguent comme aliments naturellement nutritifs — avec seulement 70 calories dans un gros œuf, aucun autre aliment ne s’y compare. Les œufs contiennent plusieurs  éléments nutritifs importants, y compris du fer, les vitamines A, B12, D, E, de l’acide folique et de la choline. De plus, les œufs sont une excellente source de protéines de première qualité. Tout cela fait des œufs un choix idéal pour la saine croissance et le bon développement des enfants.

Dans une étude récente, on a comparé les effets d’un déjeuner riche en protéines à un déjeuner riche en glucides chez des adolescentes souffrant d’embonpoint.3 Celles qui consommaient régulièrement un déjeuner affichaient une glycémie inférieure durant toute la journée après un déjeuner riche en protéines contenant des œufs. Par contre, ces avantages d’un déjeuner riche en protéines n’étaient pas observables chez celles qui sautaient régulièrement un déjeuner.

Il est bien reconnu que les protéines sont plus rassasiantes que les glucides ou les matières grasses. Elles réduisent donc naturellement notre désir de manger entre les repas et elles nous procurent une sensation de satiété qui dure plus longtemps. C’est pour cette raison que les œufs sont un allié naturel qui nous aide à maintenir un poids corporel sain.

Une autre étude a permis de constater qu’un déjeuner riche en protéines augmente la sensation de satiété plus que ne le fait un déjeuner riche en glucides chez des adolescents qui ont tendance à sauter régulièrement leur déjeuner.4 Ces adolescents avaient moins faim après un déjeuner riche en protéines contenant des œufs et mangeaient 130 calories de moins au repas du midi. Cette observation coïncide avec une recherche auprès d’adultes qui porte à croire que les œufs peuvent être un moyen simple de gérer l’appétit et le poids.

Reconnaissant l’importance des aliments sains, les autorités en matière de santé, y compris Santé Canada, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC et l’Organisation mondiale de la santé ont récemment désigné l’ajout de sucre dans les aliments transformés comme une source d’inquiétudes. Le sucre ajouté à de nombreux aliments transformés ciblant les enfants n’ont pour seule valeur nutritive que l’apport de calories. De nouvelles directives alimentaires recommandent aux gens de manger moins de sucre ajouté.5,6

Ces nouvelles directives recommandent que pas plus de 10 %—idéalement moins de 5 %—de nos calories d’origine alimentaire proviennent de sucre ajouté aux aliments.5,6 Ces recommandations visent à limiter les sucres ajoutés présents dans les aliments transformés, ainsi que ceux présents dans le miel, les sirops, les confitures et les jus de fruit.

Cet objectif de 5 à 10 % correspond à environ six à douze cuillerées à thé de sucre ajouté pour un adulte. Les enfants et adolescents, qui ont besoin de moins de calories que les adultes, devraient en consommer encore moins. Il est facile de dépasser sa ration quand on sait qu’une seule cannette d’eau gazeuse sucrée contient jusqu’à 10 cuillerées à thé de sucre ajouté et qu’un bol de céréales sucrées contient environ deux à trois cuillerées à thé de sucre.

Pour aider les familles canadiennes à réduire leur consommation de sucre, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC recommande d’utiliser des aliments frais et de base pour préparer plus souvent des repas à partir de zéro. On reconnaît de plus en plus que les gens doivent revenir à des aliments réels plutôt que de se fier à tant d’aliments transformés riches en glucides et calories mais à faible valeur nutritive.

Les protéines dans les œufs fournissent une énergie durable qui aide les enfants à demeurer alertes et à donner leur maximum à l’école et au jeu. Les familles peuvent compter sur l’excellente valeur nutritive des œufs pour bien commencer leur journée!

Valerie Johnson est une diététiste et un écrivain de la nutrition. Elle est motivée par une passion pour inspirer les gens à bien manger. Elle est membre de l’Ordre des diététistes de l’Ontario, la Société canadienne de nutrition, et Les diététistes du Canada.

¹ Statistics Canada. Overweight and obesity in children and adolescents: Results from the 2009 to 2011 Canadian Health Measures Survey. Health Reports, 2012; 82-003-X, Volume 23, Number3.
² Statistics Canada. Sugar consumption among Canadians of all ages. Health Reports, 2014; 82-003-X, Volume 22, Number 3.
³ Alwattar AY, Thyfault JP, Leidy HJ. The effects of breakfast type and frequency of consumption on glycemic response in overweight/obese late-adolescent girls. Eur J Clin Nutr, 2015 [In Press].
⁴ Leidy HJ and Racki EM. The addition of a protein-rich breakfast and its effect on acute appetite control and food intake in ‘breakfast skipping’ adolescents. International Journal of Obesity 2010; 34:1125-33.
⁵ Heart and Stroke Foundation. Position Statement on Sugar, Heart Disease and Stroke, 2014.
6 World Health Organization. WHO calls on countries to reduce sugars intake among adults and children. Press release, March 4, 2015.