COVID-19 : Outils, ressources et dernières nouvelles

Un producteur d’œufs de l’Ontario rapporte son expérience autour du monde à la ferme familiale


Voici le troisième d’une série de portraits de jeunes producteurs d’œufs. Il s’agit tous de jeunes leaders du Programme national des jeunes producteurs des Producteurs d’œufs du Canada.

Arend Haverkamp

Listowel, Ontario

Le désir d’Arend Haverkamp de devenir un producteur d’œufs l’a amené à parcourir le Canada d’un bout à l’autre, puis à voyager de l’autre côté du globe, avant de revenir travailler à la ferme familiale près de Listowel, en Ontario, où l’on élève la volaille et pratique l’agriculture.

Arend travaille à la ferme avec ses parents, Hugh et Karen Haverkamp, et son frère Eric. Ensemble, ils produisent des œufs, élèvent des poulets à griller et des poulets reproducteurs et cultivent entre autres le maïs, le soya et le blé. Son frère aîné, Matthew, travaille pour la municipalité, mais apporte son aide à la ferme lors de la saison des récoltes.

Arend raconte qu’il a toujours su qu’il voulait devenir producteur; après avoir étudié au collège Conestoga de Kitchener, en Ontario, dans un programme technique en construction, il s’est dirigé vers l’Ouest pour étudier au collège Olds, en Alberta, où il a reçu un diplôme en gestion agricole en 2012. Il est demeuré dans l’Ouest une certaine période, en occupant différents emplois. Parmi ces postes, il a travaillé comme agronome, fonction pour laquelle il ajoute : « J’ai appris à ce moment que je n’aimais pas travailler dans un bureau. » Parmi ses autres expériences, il a notamment travaillé dans une ferme laitière en Alberta, dans une exploitation bovine en Saskatchewan et a fait du déneigement pour l’aéroport d’Edmonton.

En 2015, il est parti pour un an en Australie, où il a travaillé un peu partout sur le continent à récolter des grains, à cueillir des mangues, à récolter des amandes, à rassembler le bétail et à semer des grains pour les cultures. À son retour au Canada, il est retourné travailler à la ferme familiale avant de repartir pour l’Ouest, cette fois pour travailler dans un centre de recherche avicole de l’Université de Saskatchewan.

Arend explique qu’il a appris beaucoup de ses longs voyages et de ses expériences dans différentes branches de l’agriculture. L’une des plus grandes leçons qu’il retient est de pouvoir « apprécier la stabilité de l’industrie avicole que nous avons ici, au Canada », ce qui a été un facteur dans sa décision de retourner à la maison en 2018 afin de travailler à temps plein à la ferme familiale. « J’avais toujours cela en tête lorsque j’étais ailleurs. Je suis arrivé à un point où je me suis dit que je devais l’essayer et décider si c’était fait pour moi. » Peu de temps après, en 2019, Arend a marié Paige, qui travaille à l’extérieur de la ferme.

Arend participe en 2020 au Programme national des jeunes producteurs des Producteurs d’œufs du Canada, ce qui l’aidera, selon lui, à mieux comprendre l’industrie des œufs et comment fonctionne le milieu. Il s’agit également, dit-il, d’apprendre à mieux promouvoir l’industrie des œufs auprès des consommateurs.

« Il est important pour nous, en tant que producteurs, d’informer les consommateurs sur ce que font réellement les producteurs, afin de faire tomber les barrières au sujet de notre métier », dit‑il.