Quatre exploitations ovocoles inusitées


Fermez-vous les yeux et imaginez une exploitation ovocole. Quelle image vous vient à l’esprit? Laissez-moi deviner. Vous voyez une pittoresque ferme familiale dans un décor champêtre—de grands espaces verts sous un ciel ensoleillé. Alors, est-ce que je brûle? C’est certainement le cas de nombreuses exploitations ovocoles. Mais vous pouvez trouver des installations de ponte à des endroits plutôt inusités. En voici quelques-unes. Voici donc nos quatre exploitations ovocoles inusitées favorites :

1. Exploitation ovocole dans le Grand Nord

uneggspected_egg_farms_960x640-4

Exploiter une installation de ponte est un dur travail—mais imaginez avoir à accomplir ce même travail dans le froid de l’Arctique. L’an dernier, nous avons dressé le profil d’une famille d’agriculteurs de Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest—Glen, Michael et Kevin Wallington—qui font justement ce travail. Ils sont les seuls producteurs d’œufs des Territoires du Nord-Ouest, et leur exploitation ne saurait être plus importante. Dans cette vaste région où presque tout doit être importé du Sud, il est difficile de trouver certains aliments locaux. « J’espère que nous ouvrons la voie à de nombreux autres aliments produits ici », de dire Kevin.

2. Une exploitation ovocole sans émissions nettes de carbone

uneggspected_egg_farms_960x640-1

Nous vous avons déjà parlé de l’exploitation ovocole de la Colonie huttérite de Brant, mais c’est tellement incroyable que nous nous devons d’y revenir! Cette exploitation ovocole de l’Alberta est à mettre sur pied un poulailler de ponte net zéro. Si l’expérience réussit, le poulailler ne produira aucune émission de gaz à effet de serre—une révolution  environnementale dans l’industrie ovocole canadienne. Le poulailler fait l’essai de nouveaux équipements et techniques. S’il réussit, ce poulailler pourrait inspirer une nouvelle génération de poulaillers de ponte vraiment écologiques.

3.  Une installation de recherche sur un campus universitaire

uneggspected_egg_farms_960x640-2

L’Université de Guelph est un établissement reconnu partout dans le monde pour ses travaux de recherche en agriculture. Or, la meilleure recherche est toujours le résultat d’une application sur le terrain. À cette fin, l’université est l’hôte de la station de recherche avicole Arkell. Située à seulement 10 minutes au sud de l’université, la station comprend un poulailler de ponte pouvant loger 5 000 pondeuses et les trois principaux types de logements—conventionnels, en volière et aménagés.1 Toutes sortes de recherches ont lieu ici dans le but de mieux comprendre le comportement et le bien-être des poules et de dégager les pratiques exemplaires de gestion des systèmes de logement.

4. Bayview sur la baie

uneggspected_egg_farms_960x640-3

Il y a plusieurs mois, nous avons interviewé la famille Jennings, des  producteurs de Nouvelle-Écosse et nous avons eu l’occasion de voir de nos propres yeux leur exploitation sur la baie Cobequid appelée Bayview Poultry Farms. Cobequid est le site des plus fortes marées au monde. C’est peut-être un fait anodin, mais c’est quand même un phénomène impressionnant quand on le voit de près. À marée haute, la baie est une magnifique étendue d’eau. Mais à marée basse, les eaux se retirent à un point tel que ce grand lac devient une plaine peu profonde qu’on pourrait pratiquement traverser à pied. La baie produit des rafales de vent qui sont parfaites pour les éoliennes, une source d’énergie dont les Jennings ont su tirer parti.

L’importance des aliments locaux est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes si fiers de nos producteurs d’œufs. Vous les trouverez un peu partout au  Canada et dans de nombreuses collectivités, parfois dans des lieux tout à fait inattendus. Si vous êtes un producteur d’œufs, nous aimerions voir vos installations. Envoyez-nous des photos sur Twitter (@eggsœufs) ou sur Facebook à J’craque pour toi mon coco.